La Nintendo Switch OLED n’offre pas d’améliorations du CPU et de la RAM

La Nintendo Switch OLED c’est officiel maintenant. Après un an de rumeurs et de spéculations, ceux de Kyoto ont annoncé la révision la plus importante de leur console hybride à ce jour. Cependant, après la présentation, il y avait des doutes sur les spécifications internes. Quoi de neuf à part le stockage étendu et l’écran OLED ? Nintendo est venu répondre aux questions pour éviter toute confusion. Une confusion qui, d’ailleurs, est née en raison des rumeurs qui circulaient sur internet depuis l’année précédente.

Un représentant de Nintendo a confirmé Le bord Quoi la Nintendo Switch OLED n’intègre aucun type d’améliorations CPU. C’est-à-dire qu’il conserve le même processeur Tegra (SoC) personnalisé que celui que nous trouvons dans le modèle standard. D’autre part, La RAM étendue n’est pas non plus offerte. Autrement dit, ne vous attendez pas à ce que les jeux aient un saut graphique au-delà des avantages apportés par l’écran OLED.

Ne pas intégrer un processeur amélioré est la raison pour laquelle la Nintendo Switch OLED n’offre pas une résolution plus élevée. Ni sur l’écran intégré ni connecté au téléviseur via le Dock. L’une des principales rumeurs sur la ‘Nintendo Switch Pro’, comme la nouvelle console était officieusement connue, est qu’il serait possible de profiter de jeux en 4K grâce au nouveau Dock. Cependant, les fuites n’étaient pas exactes.

La Nintendo Switch OLED se distingue principalement par l’intégration d’un Écran OLED 7 pouces. Le modèle standard est un LCD de 6,2″, donc l’augmentation des dimensions est considérable. Bien entendu, il conserve sa résolution 720p (1280 x 720 pixels). Le stockage interne est passé de 32 à 64 Go, alors que la batterie promet 9 heures d’autonomie.

Au dos, vous pouvez trouver un nouveau support réglable Style Microsoft Surface. Concernant le Dock, il intègre désormais le port tant convoité Ethernet, ce qui profitera à votre expérience de jeu en ligne (lorsqu’il est connecté à la télévision).

La déception qui entoure actuellement la Nintendo Switch OLED est un bon exemple que toute fuite ou rapport, quelle que soit la fiabilité de sa source, doit être pris avec un grain de sel.