in

Tour des Flandres Michel Wuyts: « Ils refuseront de rouler jusqu’à l’arrivée avec Van Aert »

 

Michel Wuyts affrontera son 30e Tour des Flandres dimanche. La presse évalue les chances d’un certain nombre de grands favoris: « Je vois 1 équipe forte, 2 solitaires et 3 paquets d’amis comme les plus grands prétendants », dit Wuyts.

Wout van Aert sera le grand favori au départ du Tour dimanche. La Flandre est son dernier grand objectif de la saison sur route en cours. Comment Van Aert peut-il tirer profit de son rôle préféré?

« Van Aert est de loin le meilleur coureur du moment. Il est le meilleur coureur en route et il a une arme supplémentaire: son sprint. Ce sont ses atouts », déclare Michel Wuyts.

« Ce n’est qu’en 2020 que ces atouts ne sont pas suffisants pour gagner le Tour. Il y a beaucoup d’autres favoris qui sont un peu à court de Van Aert, mais qui ont une équipe où ils ont un deuxième pion à portée de main. »

« De plus, l’inconvénient pour Van Aert est qu’il est clairement le meilleur et qu’il sera ciblé par tout le monde. Ils refuseront de conduire avec lui jusqu’à l’arrivée. Ensuite, pour Wout van Aert, le défi est de s’en débarrasser vous-même. et aller à la ligne avec pas plus de 2 hommes.  »

Mathieu van der Poel est le principal challenger de Van Aert.

Van der Poel comme le deuxième « solitaire »

Qu’en est-il du « copain » néerlandais de Wout van Aert: Mathieu van der Poel?

Michel Wuyts: « Le gros problème pour Mathieu van der Poel, c’est qu’il doit voir que Van Aert l’a dépassé. Cela lui joue des tours. Dans l’étrange automne 2020, il a raté de peu le niveau de l’année dernière. »

« Un autre problème est qu’avec sa méthode de parcours offensif, Van der Poel consomme beaucoup d’énergie en cours de route. Dans le Tour des Flandres, vous feriez mieux d’être économe. Attendez les 20 derniers kilomètres pour déballer. S’il le fait, il a une chance de gagner. .  »

Alaphilippe dans le bloc Deceuninck-Quick Step

« Je vois 1 équipe forte, 2 solitaires et 3 paquets d’amis comme les plus grands prétendants », résume Michel Wuyts. Cette équipe solide est Deceuninck-Quick Step, qui compte sur les fers de lance Julian Alaphilippe et Yves Lampaert.

« Alaphilippe fait partie du bloc le plus fort qui soit, celui de Deceuninck-Quick Step. Ils ont l’opportunité de jouer sur d’autres pions, comme Lampaert. Ils peuvent se permettre la richesse d’attaquer Kasper Asgreen ou Zdenek Stybar. envoyer. »

« Si Alaphilippe fait assez de différence sur le dernier passage du Paterberg, il peut gagner. C’est parce qu’il n’y a presque jamais de partenariat dans le groupe de poursuivants. Comme l’année dernière, quand Alberto Bettiol est parti. »

Pourtant, notre commentateur estime que les chances du champion du monde ne sont pas aussi grandes: «Si le meilleur Van Aert sort contre le meilleur Van der Poel et qu’ils ont le bon sens pour unir leurs forces, ils devraient aussi pouvoir garder Alaphilippe derrière. laisser.  »

Si Van Aert se prononce contre Van der Poel et qu’ils ont le bon sens d’unir leurs forces, ils devraient pouvoir laisser Alaphilippe derrière eux.

Michel Wuyts

Et les paquets sont amis?

Enfin, il y a 3 équipes difficiles qui ont une chance de gagner selon notre commentateur: EF Pro Cycling, Sunweb et Trek-Segafredo.

En plus de Bettiol, EF a aussi Sep Vanmarcke.Je vois Vanmarcke comme un grand outsider, avec Sebastian Langeveld et Jens Keukeleire qui font du bon travail à l’ombre de ces 2 top figures. formidable.  »

« Ensuite, nous avons Sunweb, le petit frère frais. Soren Kragh Andersen est actuellement dans le top 5 mondial dans les courses d’une journée. De plus, ils ont Tiesj Benoot, qui peut partir tôt pour garder Kragh Andersen derrière. »

Enfin, il y a Trek avec Mads Pedersen, qui était fort à Gent-Wevelgem et trouve un parcours qui lui convient bien dans le Tour des Flandres. Avec Jasper Stuyven, Trek peut compter sur plusieurs pions dans la finale profonde, ce qui est un avantage indéniable. »Conclut Michel Wuyts.