in

Le Giro d’Italia perd son combat contre le COVID

Giro d'Italia e portugais Joao Almeida de Deceuninck

Comme l’ont montré toutes les grandes ligues sportives au cours des derniers mois, le maintien d’un calendrier normal de matchs et de déplacements malgré une pandémie mortelle est voué à l’échec dans une certaine mesure. Peu importe le nombre de tests effectués ou le nombre de supporters empêchés d’entrer dans les stades, les athlètes et les entraîneurs sur le terrain vivent et voyagent toujours dans un monde plein de vecteurs d’infection. Le cyclisme est peut-être le sport qui fait le moins de bulles sur la planète, et bien qu’il ait bénéficié d’un été relativement exempt de COVID, avec une diminution des cas dans toute l’Europe, les luttes du Giro d’Italia pour maintenir le coronavirus hors du peloton mettent en évidence l’impossibilité inhérente de courir une saison cycliste normale.

Peter Sagan a remporté la 10e étape ce matin grâce à une attaque en solo passionnante, bien que la plus grande nouvelle de la journée n’ait pas été de savoir qui a gagné la course, mais qui l’a ratée. Une vague de tests positifs est revenue après que tout le peloton ait été testé lors du jour de repos de lundi. Toute l’équipe Jumbo-Visma a décidé d’abandonner la course après que leur leader et concurrent au classement général Steven Kruijswijk ait été testé positif. Mitchelton-Scott s’est également retiré après que quatre membres de l’équipe aient été testés positifs, et ils couraient déjà sans leur leader Simon Yates, qui a le COVID. Michael Matthews, de Sunweb, a également dû quitter la course après un test positif hier, bien que son équipe reste dans les parages pour le moment. De plus, Ineos Grenadiers et AG2R La Mondiale ont chacun eu un membre de leur personnel testé positif.

“Nous savions que la tenue du Giro en octobre était problématique, nous faisons tout ce que nous pouvons pour arriver à Milan avec tous les doutes et les défis”, a déclaré le directeur de la course, Mauro Vegni. “Les tests montrent la situation actuelle. Ils ne garantissent pas que le virus n’explosera pas”.

Les responsables du Giro avaient suivi plusieurs des directives du COVID qui ont permis au Tour de France de remporter une course réussie. Les coureurs et le personnel de l’équipe ont tous été testés deux fois avant d’entrer dans la “bulle” de la course, et les fans et les membres des médias sont limités et tenus pour la plupart à l’écart des coureurs. Néanmoins, les équipes sont logées dans des hôtels différents chaque soir pendant que la course se déroule de la Sicile à la Lombardie. Les officiels ne peuvent pas tester chaque employé d’hôtel tous les jours, donc même si les équipes sont raisonnablement dans la bulle quand elles le peuvent, ce n’est pas un système autonome.

Contrairement au Tour, le Giro n’appliquera pas la règle des deux fautes, ce qui signifie que les officiels n’ont pas le pouvoir de mettre des équipes hors course en cas de résultats positifs multiples. Le Giro se déroule également un mois après le Tour de France, alors que les chiffres des affaires commencent à approcher les sommets atteints au printemps et que les officiels italiens sont contraints de mettre en place de nouvelles mesures de blocage. Paris-Roubaix vient d’être annulé en raison de l’incidence du COVID dans le nord de la France, ce n’est donc vraiment pas le bon moment pour les courses cyclistes en général.

Peu de temps avant que son chef d’équipe ne soit testé positif et que son équipe ne se retire, Jos Van Emden de Jumbo-Visma avait critiqué les mesures de sécurité de la course et blâmé l’UCI. Via Cycling News :

Ça a déjà mal tourné dans le premier hôtel où nous étions. Nous étions là avec quatre ou peut-être cinq équipes – ce n’est pas un problème car … ils s’occupent de la santé de l’équipe – mais la police et les motos étaient là, le service neutre Shimano, et les gens normaux étaient là, tous mangeant au même buffet.

Nous devrions être protégés par les personnes qui dirigent ce sport. Nous faisons tout pour eux, mais ils ne font jamais rien pour nous. C’est encore une fois une chance pour eux de montrer qu’ils nous aiment, qu’ils ne veulent pas toujours se battre contre nous. S’il y a plus de gars infectés, j’espère que l’UCI aura la facture. Pour faire court, ils auraient dû dire au RCS que ce n’est pas une bonne idée, qu’il devrait y avoir une autre solution pour cela.

Toutes les équipes encore en course avec des membres infectés seront à nouveau testées jeudi. Si de nouveaux positifs sont découverts, il est difficile de voir la course arriver à Milan, et compte tenu de l’écart existant entre et au sein des équipes, je ne suis pas très confiant que le Giro d’Italia couronnera un champion cette année.

  • Coup d'Eclat Repulpeur Intense 30ml
    Asepta Coup d'Eclat Repulpeur Intense 30ml Propriétés : Ce Repulpeur Intense de la gamme Coup d'Eclat a été mis au point par les laboratoires Asepta. Il lutte contre les premiers signe de l'âge. Avec le temps la peau perd son elastisité, les traits du visage sont irréguliers, des rides apparaissent. Ce soin
  • Haan Spray Nettoyant Hydratant Main Thé Vert Pamplemousse 30ml
    Haan Spray Nettoyant est un spray qui parfumera vos mains de notes délicates, subtiles et florales autour d'une note de thé vert frais à base de pamplemousse. Son petit format discret est à emporter partout. Aucune efficacité démontrée dans la lutte contre la propagation de l'épidémie de Covid 19.
  • Haan Spray Nettoyant Hydratant Main Fleur 30ml
    Haan Spray Nettoyant est un spray qui parfumera vos mains d'une délicate brise féminine avec une base de bouquet floral. Son petit format discret est à emporter partout. Aucune efficacité démontrée dans la lutte contre la propagation de l'épidémie de Covid 19.
  • Haan Spray Nettoyant Hydratant Main Bois de Cèdre 30ml
    Haan Spray Nettoyant est un spray qui parfumera vos mains d'une délicate essences nocturnes basé sur le bois de cèdre, et sur une base d'essences de terres humides. Son petit format discret est à emporter partout. Aucune efficacité démontrée dans la lutte contre la propagation de l'épidémie de Covid 19.