in

Le premier télescope spatial indien à plusieurs longueurs d’onde Astrosat termine 5 ans d’observation d’étoiles et de galaxies – Nouvelles de la technologie, !

Astrosat, le premier observatoire astronomique indien à plusieurs longueurs d’onde, a terminé lundi cinq ans d’imagerie d’objets célestes dans l’espace.

Lancé par l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) le 28 septembre 2015, Astrosat a réalisé au cours des cinq années de son opération un exploit.

Il a effectué 1 166 observations de 800 sources célestes uniques proposées par des scientifiques indiens et étrangers, selon un communiqué du Département de la science et de la technologie (DST).

Astrosat a exploré les étoiles, les amas d’étoiles, la cartographie des grandes et petites galaxies satellites de la Voie lactée appelées «  Nuages ​​de Magellan  », un phénomène énergétique dans l’Univers comme les homologues ultraviolets des sursauts gamma, des supernovae, des noyaux galactiques actifs.

Un rendu artistique du satellite AstroSat. Image courtoisie: ISRO

« Sa capacité de résolution spatiale supérieure a permis aux astronomes de sonder la formation d’étoiles dans les galaxies ainsi que de résoudre les noyaux des amas d’étoiles (trois fois mieux que la dernière mission de la NASA, GALEX) », indique le communiqué.

« Les observations d’UVIT ont récemment conduit à la découverte d’une galaxie située à une distance d’environ 10 milliards d’années-lumière de la Terre et émettant un rayonnement ultraviolet extrême qui peut ioniser le milieu intergalactique », a-t-il déclaré.

Astrosat s’est révélé être un satellite important capable d’effectuer des observations simultanées sur une gamme de longueurs d’onde allant de l’ultraviolet lointain à la bande des rayons X durs.

Le télescope d’imagerie ultraviolette, ou UVIT, est un remarquable télescope d’imagerie 3 en 1 observant simultanément le spectre visible, le proche ultraviolet (NUV) et le spectre ultraviolet lointain (FUV).

C’est l’une des cinq charges utiles à bord d’AstroSat.

Pesant au total 230 kilogrammes, l’UVIT comprend deux télescopes séparés.

L’un d’eux travaille dans le visible (320-550 nm) et le NUV (200-300 nm).

La seconde ne fonctionne que dans le FUV (130-180 nm).

Le projet UVIT a été dirigé par l’Institut indien d’astrophysique (IIA), un institut de la DST en collaboration avec le Centre interuniversitaire d’astronomie et d’astrophysique de Pune, le Tata Institute of Fundamental Research, Mumbai, plusieurs centres de l’ISRO et le Agence spatiale.

«Le télescope d’imagerie ultra-violet, qui est une merveilleuse pièce d’ingénierie, est un témoignage de la puissance de plusieurs agences scientifiques travaillant ensemble en mode multidisciplinaire avec un objectif commun», a déclaré Ashutosh Sharma, secrétaire, DST.