Divertissement

Uber vise à devenir une «  plate-forme zéro émission  » d’ici 2040 et s’engage à dépenser 800 millions de dollars pour la transition des conducteurs vers les véhicules électriques – Actualités, !

Uber a annoncé mardi son intention de devenir une «plate-forme zéro émission» d’ici 2040 et chercherait à faire rouler tous ses véhicules électriques d’ici 2030 aux États-Unis, au Canada et en Europe.

Le géant mondial du cyclisme a déclaré qu’il prenait l’initiative d’aider à lutter contre le changement climatique mondial en réduisant les émissions des automobiles.

« Le monde est à un moment critique et nous avons tous un rôle à jouer. Uber vise haut », a déclaré le directeur général Dara Khosrowshahi dans un communiqué.

Uber s’est engagé dans une politique zéro émission d’ici 2040 avec tous les trajets réservés sur la plateforme en véhicules non polluants, en transports en commun ou en micromobilité. Image: Reuters

«Nous chercherons à construire la plate-forme la plus efficace, décarbonée et multimodale au monde pour la mobilité à la demande. Bien que nous ne soyons pas les premiers à fixer des objectifs ambitieux lors de la transition vers les véhicules électriques, nous avons l’intention d’être les premiers à y parvenir. se produire. »

Khosrowshahi a déclaré que la société de San Francisco était engagée dans une politique de zéro émission d’ici 2040 avec tous les trajets réservés sur la plate-forme sur des véhicules non polluants, les transports en commun ou la micromobilité.

Uber, qui ne possède pas les véhicules utilisés pour ses manèges, a déclaré qu’il étendrait son option Uber Green pour permettre aux conducteurs de choisir plus facilement des voitures hybrides ou électriques.

Il s’est également engagé à dépenser 800 millions de dollars « pour aider des centaines de milliers de conducteurs à passer aux VE d’ici 2025 », selon Khosrowshahi.

Il a ajouté que malgré la baisse des émissions due à la pandémie de coronavirus, cela devrait augmenter avec la reprise économique.

« Au lieu de revenir aux affaires comme d’habitude, Uber saisit ce moment comme une opportunité de réduire notre impact environnemental », a-t-il déclaré.

« Il est de notre responsabilité en tant que plus grande plateforme de mobilité au monde de relever de manière plus agressive le défi du changement climatique. »

La décision d’Uber fait suite à l’annonce faite en juin par son rival américain Lyft de passer aux véhicules 100% électriques d’ici 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *