Army Of The Dead: La fin expliqué

L’écrasante majorité des superproductions à gros budget ont tendance à se terminer sur des notes d’appât flagrantes pour les suites, alors au moins Netflix a commencé très tôt à faire de l’Armée des morts de Zack Snyder une franchise en annonçant qu’une préquelle et une étaient en préparation il y a plus de huit mois, ce qui signifie qu’il n’est guère surprenant que la salve d’ouverture se termine par une allusion aux choses à venir.

Snyder n’est pas connu pour donner des fins heureuses à ses films, et l’Armée des morts ne fait pas exception. En effet, toute personne connaissant un tant soit peu le genre zombie savait comment les choses allaient se passer lorsqu’un noyau dur de dix personnages s’aventure dans une Las Vegas en quarantaine pour réaliser un casse de 200 millions de dollars…

Au moment où l’on pense que Scott Ward (Dave Bautista), sa fille Kate (Ella Purnell) et la pilote Marianne Peters (Tig Notaro) ont échappé à l’holocauste nucléaire imminent, le réalisateur fait intervenir un accident d’hélicoptère qui tue Peters, puis Marianne abat son père d’une balle à bout portant dans la tête.

 

Vanderohe d'Omari Hardwick

Cependant, tout comme Justice League de Max, Army of the Dead a un épilogue. Nous découvrons que Vanderohe d’Omari Hardwick a réussi à s’échapper de la chambre forte avec l’argent, dont il utilise une partie pour prendre un avion pour le Mexique. Malheureusement, il découvre qu’il a été mordu avant que le film ne devienne noir, de sorte que la suite pourrait voir une toute nouvelle épidémie se produire à Mexico.

On ne sait pas qui a mordu Vanderohe, mais si c’est Zeus, le zombie Alpha, il hériterait de l’ancien chef des services secrets de Las Vegas, ce qui pourrait techniquement faire de Hardwick le méchant de l’Armée des morts 2, même si une éventuelle suite nécessitera un ensemble presque entièrement nouveau.