Les célébrités de l’industrie cinématographique boycottent les Golden Globes en pleine crise

Les publicistes affirment que leurs clients ont retiré leur soutien à la Hollywood Foreign Press Association en raison de son “manque d’éthique”.

Golden Globes

La pression de l’industrie cinématographique sur la Hollywood Foreign Press Association (HFPA), l’organisme qui organise la remise des Golden Globes, s’est accrue après que plus de 100 sociétés de relations publiques ont envoyé une lettre à l’organisation pour lui dire qu’elles avaient retiré toutes leurs célébrités clientes des activités de la HFPA jusqu’à ce qu’elle procède à des “changements profonds et durables” pour corriger ce qu’elle décrit comme “l’éthique d’exclusion de longue date de la HFPA… le comportement discriminatoire [et] l’irrégularité éthique”.

Selon Variety, la lettre, signée par des sociétés de relations publiques de premier plan telles que DDA, Premier, 42West et Rogers & Cowan/PMK, a été remise à la HFPA lundi, suite aux critiques incessantes à l’encontre de l’organisation en crise.

La lettre se lit comme suit : “Nous ne pouvons pas recommander à nos clients de participer aux événements ou aux interviews de la HFPA car nous attendons vos plans explicites et votre calendrier pour un changement transformationnel.”

“Tout ce qui n’est pas un changement transparent et significatif qui respecte et honore la diversité et la dignité de nos clients, de leurs collègues et de notre public mondial entraînera des dommages immédiats et irréparables à la relation entre nos agences, nos clients et la Hollywood Foreign Press Association.”

La diffusion télévisée des Golden Globes est l’événement le plus médiatisé et le plus lucratif de l’HFPA, et un boycott de l’industrie serait dévastateur.

Les problèmes de la HFPA ont été déclenchés par un rapport du LA Times peu avant la dernière cérémonie de remise des Golden Globes, dans lequel la HFPA était accusée d’un manque de diversité parmi ses membres ainsi que de “manquements à l’éthique” dans la manière dont elle mène ses activités. La réponse de l’organisation, dans laquelle elle a déclaré qu’elle ajouterait “des professionnels noirs et d’autres professionnels sous-représentés à l’organisation” et améliorerait la “transparence” de ses processus de vote et d’adhésion, a été jugée inadéquate par le groupe de campagne de l’industrie cinématographique Time’s Up.

La HFPA a répondu à la lettre des publicistes par une déclaration dans laquelle elle reconnaît qu’elle “aurait dû faire plus, et plus tôt”, et a déclaré qu’elle veillerait à ce qu'”au moins 13 % des membres soient des journalistes noirs” d’ici la fin de l’année.