in ,

La série animée Batman que vous n’avez jamais vue

« Je ne peux pas dire que cela s’est vraiment rapproché », se souvient Burnett lorsque je lui ai parlé au New York Comic Con en 2019. « Nous avons en quelque sorte rejeté l’idée … faisons au moins un script pilote et voyons ce que cela fait. [The network] l’ont apprécié et ils nous ont laissé faire une version de cette histoire en Gardiens galactiques… Mais il faisait trop sombre pour eux.

Et il faisait sombre, du moins selon les normes de dessin animé du samedi matin. Dès le départ, « The Fear » est une affaire plus morose que traditionnelle Super amis épisodes, avec une grande partie de l’action se déroulant une nuit pluvieuse de Gotham City, et un Batman dont le visage strié de pluie laisse place aux larmes alors qu’il se souvient de son passé. Et tandis que d’autres héros apparaissent, c’est fermement une histoire de Batman et Robin alors qu’ils affrontent l’épouvantail et ses hommes de main «hommes de paille» à Gotham City. Mais peut-être plus important encore, « The Fear » présente la première représentation à l’écran de l’origine de Batman, y compris le meurtre de Thomas et Martha Wayne.

Bien sûr, dans les années 1980, où les divisions Normes et pratiques de diffusion régnaient d’une main de fer sur les caricatures du samedi matin, il n’y avait que peu de choses à montrer. D’une part, Scarecrow n’utilise pas sa marque de fabrique «gaz de peur» pour provoquer des hallucinations traumatiques, mais utilise plutôt des «émetteurs de peur» en forme de crânes qui émettent un signal hypnotique. C’est grâce à ces «émetteurs de peur» que nous apprenons que Batman est terrifié par une ruelle spécifique à Gotham City, et c’est ici que nous voyons, en flashback, les meurtres de Wayne… mais d’une manière appropriée pour la programmation pour enfants de l’époque.

Lire aussi  Le film Star Trek de Quentin Tarantino est exactement ce dont la franchise a besoin

L’origine de Batman

C’est l’histoire familière: Thomas, Martha et Bruce Wayne laissent une projection d’un film de Robin Hood (pas La marque de Zorro ou une variation comme cela est devenu canon dans les décennies qui ont suivi) quand ils prennent un raccourci peu judicieux dans une ruelle sombre, malgré les protestations du jeune Bruce. Là, ils rencontrent un agresseur et… eh bien… vous connaissez la suite.

Mais comme il s’agit d’une programmation pour enfants des années 80, l’arme à feu n’est jamais montrée, et le mot «arme à feu» n’est même pas prononcé. Au lieu de cela, un Bruce terrifié crie «Attention! Il a un… »avant que le ciel ne soit divisé par le tonnerre et la foudre. La photo suivante montre Bruce et Alfred debout sur les tombes de ses parents. Nous avons même droit à un montage de la formation de Bruce qui ressemble beaucoup à l’histoire «Qui il est et comment il est venu à être» parue en 1939. Bandes dessinées détective # 33 (réimprimé l’année suivante en Homme chauve-souris # 1), la première fois que l’origine de Batman a été racontée dans les bandes dessinées.