Actualités

Pays de Lovecraft: ce que signifie la transformation d’Hillary Davenport de Ruby

Ruby prend sa position avec facilité. Elle y est à l’aise, car elle sait qu’elle le mérite. Même si elle sait qu’Hillary ne l’a pas compris pour cette raison. La blancheur la sert dans ce corps, alors elle pardonne le mal qu’elle perpétue. Hillary ne traite pas Tamara, le seul autre employé noir de Marshall Fields, avec un minimum de gentillesse. Et elle n’utilise pas son nouveau pouvoir pour rendre la vie plus facile à Tamara, ou à la prochaine fille noire.

Mais être Hillary Davenport donne également à Ruby un pic derrière le rideau. Quand elle kiki avec les filles blanches au travail à propos de Tamara, elles font des commentaires désobligeants sur tous les Noirs. Ruby est d’accord avec l’idée de se moquer de Tamara, qu’elle considère comme quelqu’un qui ne mérite pas sa position (elle n’a qu’une éducation de 7e année, après tout) mais est déclenchée lorsque cette même langue est utilisée pour faire des déclarations anti-noires. C’est peut-être la première fois que Ruby réalise pleinement que pour les Blancs, il n’ya pas de «bons».

Ces mêmes femmes expriment alors le désir d’aller vers le sud, comme un «safari» urbain où elles peuvent admirer les couleurs de leur habitat naturel. Après une explosion particulièrement désagréable à Tamara, Hillary la porte volontaire pour les amener tous, y compris leur patron Paul, vers le sud. Paul tente finalement d’agresser Tamara, dont Ruby est témoin. Ruby est désillusionnée et furieuse.

Les Blancs sont capables d’occuper des espaces noirs dans le Southside et de participer à la culture noire – la nourriture et la musique, en particulier – puis de les ignorer quand elle ne les sert plus. Ils peuvent passer leurs vacances dans la partie noire de la ville, mais les Noirs ne peuvent pas faire la même chose chez eux. Ils peuvent empiéter et transgresser les corps noirs sans aucune répercussion. Ruby permet à la coquille Hillary de glisser hors d’elle, peut-être fatiguée de la double aliénation d’être une personne blanche dans un espace noir et une personne noire dans un corps blanc.

La première fois que Ruby émerge de son corps blanc, elle en est littéralement coupée par William. Elle est à la fois le nouveau-né et l’utérus mutilé qui l’a abrité, déchiré et arraché. Il convient de noter ici que William, qui est probablement Christina depuis au moins le temps que Ruby l’a connu, ne le fait pas avec délicatesse. Tandis que le contraire est vrai pour le shoggoth que Christina livre à Ardham, qu’elle a doucement sorti du ventre de la vache.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *