in ,

Surprise! Lovecraft Country est en effet une anthologie

La fin de Pays de LovecraftLe deuxième épisode de la série aurait très bien pu être la finale de la saison, sinon la finale de la série, de nombreuses autres émissions. Le tout en l’espace de deux épisodes, nos héros Tic Freeman (Jonathan Majors), Leti Lewis (Jurnee Smollett) et George Freeman (Courtney B.Vance) rencontrent leurs proverbiaux archvilliens, apprennent leur plan et les envoient finalement.

Tic atteint même un niveau final de catharsis en rencontrant l’ombre de son ancêtre, Hannah, qui l’aide à vaincre Samuel Braithwhite (Tony Goldwyn) et l’aide à trouver un passage sûr hors du Manoir en ruine de Braithwhite. Dans le processus, George perd la vie. Les événements de «Whitey’s on the Moon» sont si énormes et conséquents qu’il aurait été difficile pour les téléspectateurs de l’émission d’imaginer où elle pourrait aller.

Cette question trouve une réponse définitive dans l’épisode 3 «Saint-Esprit». Où peut Pays de Lovecraft peut-être partir d’ici? Eh bien, revenons au début bien sûr. Oui, avec son troisième épisode, Pays de Lovecraft a finalement révélé fièrement qu’il s’agissait d’une série d’anthologies, plus qu’un actionneur sérialisé. Cela ne veut pas dire que la série est complètement revenue à la case départ. Les événements des épisodes 1 et 2 se sont encore produits, et les effets émotionnels de la mort de George persistent au sein de Tic, Leti et le frère de George, Montrose (Michael K. Williams). La famille Braithwhite vit même comme une menace avec Christina Braithwhite (Abbey Lee) qui suit Tic et Leti de retour à Chicago pour rester dans leurs affaires.

Lire aussi  Armoire à balais de CBBC à 35 ans: moments mémorables de l'enfance

Mais l’orientation générale de Pays de LovecraftL’intrigue de se réinitialise dans l’épisode 3, présentant une histoire autonome sur l’achat d’une maison par le Leti, pour la trouver en proie à toutes sortes de fantômes – littéraux et figuratifs. C’est un X-Files Format de style « monstre de la semaine » et c’est très intentionnel sur Pays de LovecraftPartie. En fait, le format de l’anthologie du spectacle est inhérent au livre sur lequel il est adapté.