in ,

Revue de l’épisode 1 de Lovecraft Country: le coucher du soleil

Tic rentre enfin chez lui dans le sud de Chicago, où il retrouve son oncle George Freeman (Courtney B.Vance), sa tante Hippolyta (Aunjanue Ellis) et sa cousine Diana (Jada Harris), avant de se pencher davantage sur celui de son père Montrose (Michael K. Williams) disparition. Après quelques recherches, il décide de se rendre à Ardham, Massachusetts (alias «Lovecraft Country») pour trouver Montrose. L’oncle George insiste pour venir, profitez-en pour ajouter plus d’informations à son atlas et au Guide des automobilistes nègres qu’il publie.

L’un des travaux de l’épisode pilote est de nous présenter les personnages et de nous faire prendre soin d’eux. Nous devons avoir une idée de qui sont ces personnes et quelles pourraient être leurs motivations et, surtout, nous devons nous investir dans leur cheminement. C’est quelque chose que «Sundown» fait extrêmement bien. En seulement quelques lignes de dialogue, quelques minutes à l’écran, non seulement nous savons qui sont ces personnages, nous voulons qu’ils gagnent.

Nous rencontrons Leticia «Leti» Lewis (Jurnee Smollet) pour la première fois, lorsqu’elle rejoint sa sœur Ruby (Wunmi Mosaku) sur scène. Leur dynamique est claire avant même d’avoir une conversation, et leur dialogue en dit long sur les deux. Ruby est le responsable des deux, toujours à la recherche d’une opportunité d’avancer. Leti est un esprit libre qui ne plante pas de racines, il n’est donc pas surprenant qu’elle décide au hasard de rejoindre Tic et Oncle George lors de leur voyage.

Nous ne rencontrons pas Montrose dans cet épisode, mais une grande partie de son identité peut être extrapolée à partir des conversations que les gens ont à son sujet. Nous savons qu’il boit beaucoup, qu’il a été maltraité quand il était enfant et qu’il a abusé de Tic à son tour. Nous savons que lui, comme Tic et George, est cultivé. Je me soucie et je m’investis dans Montrose, même s’il n’apparaît pas à l’écran.

Lire aussi  Lord Drakkon rejoint les Omega Rangers pour une nouvelle série Power Rangers

Autre chose Pays de Lovecraft fait bien dans sa première est d’établir des enjeux. Une fois Tic, Leti et Oncle George partis, nous les voyons passer ville après ville. Des accords étranges en toile de fond, sinon des scènes inoffensives du trio conduisant dans les rues principales ou se remplissant dans les stations-service locales. Là où traditionnellement ces signaux audio pourraient être utilisés pour alerter le public qu’un tueur est à proximité ou qu’une entité perverse fait des ravages en vue d’une caméra de nounou, la musique de «Sundown» indique au public que le trio est constamment menacé. L’ennemi toujours présent est le racisme.