in

Enola Holmes : La fin des poursuites pour droits d’auteur contre Netflix

Le géant du streaming a été poursuivi pour la représentation de Sherlock Holmes dans le film à succès Enola Holmes.

Le film Netflix Enola Holmes était l’une des plus grandes sorties de Netflix cette année, mais il a également fait l’objet d’un procès pour violation du droit d’auteur, intenté par la succession du créateur de Sherlock Holmes, Arthur Conan Doyle. La poursuite judiciaire est maintenant terminée.

Le personnage de Sherlock Holmes est dans le domaine public depuis 2014. Cependant, toutes les histoires mettant en vedette Holmes ne le sont pas : les 10 derniers livres publiés entre 1923 et 1927 restent sous le contrôle de la succession de Conan Doyle. La succession de Doyle avait fait valoir que le Sherlock d’Enola Holmes est la version la plus «émotionnelle» présentée dans ces derniers livres.

Selon le Hollywood Reporter, Netflix et la succession sont parvenus à un accord, ce qui a conduit le tribunal fédéral du Nouveau-Mexique à rejeter l’affaire. On ignore en quoi consiste cet accord, mais il est très probable qu’il permettra à Netflix de réaliser d’autres films d’Enola Holmes, basés sur la série de romans de Nancy Springer.

Ce n’était pas la première fois que la succession des Doyle tentait de garder un certain contrôle sur les représentations du personnage. En 2014, elle a poursuivi Miramax pour le film Mr. Holmes. Ce procès a également été réglé.

Enola Holmes a fait un tabac sur Netflix en septembre. Il met en vedette Millie Bobbie Brown de Stranger Things dans le rôle d’Enola, la jeune sœur du célèbre détective, qui est interprétée par Henry Cavill. Le film a été produit à l’origine par Legendary Films et Warner mais a été vendu à Netflix au début de l’année.