Retour Au Bureau : est-ce la fin du télétravail ?

Avez-vous entendu parler de la tendance “RAB” ? Autrement dit, retour au bureau ? Cette tendance devrait s’accélérer dans les prochains mois. Même si en France, de nombreux employeurs sont déjà réfractaires à ce mode de travail, dans d’autres pays comme les États-Unis où le télétravail est très ancré (surtout depuis la Covid), un retour au bureau est annoncé !

Zoom, un des leaders de la visioconférence met en avant le travail au bureau !

Si Zoom, l’entreprise qui est au cœur de projets permettant la visioconférence notamment dans le cadre du télétravail, souhaite faire revenir ses propres salariés dans les locaux, c’est qu’il y a une raison.

En effet, Zoom décide de revoir ces méthodes de travail, avec un travail hybride (à la fois au bureau et à la maison) plus structuré et organisé. Désormais, les employés de la célèbre entreprise ne pourront plus travailler en 100 % distanciel, même lorsque leurs missions le permettent. 

Même un salarié qui travaille assez loin devra revenir au minimum 2 fois dans la semaine au bureau.

À la fin de l’année de 2022, c’est près de 80 % des collaborateurs qui travaillaient en télétravail tous les jours de la semaine et même pas 1 % des collaborateurs venaient travailler dans les locaux toutes les semaines. Des chiffres alarmants, même pour les leaders de la visioconférence qui font du télétravail, leur métier.

Des entreprises qui ne blaguent pas avec le retour au bureau : Google

D’autres entreprises souhaitent aussi revoir leur règlement et inciter davantage les salariés à revenir au bureau de manière beaucoup plus régulière. 

Google qui mettait en avant le télétravail il y a encore quelques années, notamment pour faciliter la vie quotidienne des collaborateurs, déclare que désormais, la présence des salariés au sein des bureaux sera régulièrement vérifiée avec les badges individuels.

Si certains veulent échapper à la règle, ils seront rappelés à l’ordre et parfois sanctionnés. 

Pourquoi un retour en arrière ?

Mais, pourquoi Google ou encore Zoom souhaitent privilégier le travail au bureau et non à la maison ? Il y a deux raisons principales.

La cohésion des collaborateurs

Tout d’abord, en étant à distance, les collaborateurs ne se fréquentent pas ou beaucoup moins que de manière physique.

À part grâce à la visioconférence mise en place lors des réunions, les salariés sont seuls et ne créent pas de lien. Ce manque de lien va jouer sur la cohésion des salariés en entreprise.

Pourtant, cette cohésion reste essentielle au travail d’équipe et travailler pour une même entreprise, c’est avoir les mêmes objectifs et être soudés !

La productivité au sein de l’entreprise

Enfin, de nombreuses études ont également montré que parfois, les salariés sont largement moins productifs en télétravail que dans un bureau. Selon l’OCDE, le travail à 100 % à distance nuirait à la productivité des collaborateurs de nombreuses entreprises.

La productivité, au contraire, serait au plus haut avec un travail hybride. Lorsque les salariés travaillent 1 à 2 jours par semaine à distance, ils seraient davantage productifs dans leurs missions.

En réduisant le temps de travail à distance, en passant de 5 jours à 2 jours de télétravail, les entreprises espèrent augmenter leur taux de productivité.

Derniers Articles

Newsletter

Alerte Retraites Agirc-Arcco : Quand et pourquoi les versements de vos pensions sont reportés en Juin (et les mois suivants)

Des changements importants s'annoncent pour les millions de retraités français comptant sur leurs pensions complémentaires de l'Agirc-Arrco. Habituellement versées en début de mois, ces...

Permis de Conduire : Le gouvernement retourne sa veste sur le CPF et créé la confusion dans le auto-écoles

Depuis le début de l'année, le financement des permis de conduire via le Compte Personnel de Formation (CPF) semblait une opportunité en or pour...

Dans quelques années 17% des voitures d’occasions vendues sur le marché global français seront des voitures électriques

Les rouages du futur : Les voitures électriques se taillent une place sur le marché de l'occasion. Actuellement, seulement une petite fraction des voitures vendues...