in

Alex Rider Review: le thriller d’espionnage pour ados d’Amazon

20 ans est-il trop long pour profiter du buzz du livre d’Alex Rider avec une adaptation TV? Les fans d’origine n’ont-ils pas maintenant grandi et échangé l’espion adolescent contre Jack Reacher dans le genre d’action évasion? Peut-être. Et oui.

Sony a cependant un plan pour faire face à cela – il a avancé Alex quelques années et a banni la stupidité du gadget, présentant le nouveau spectacle comme convenant à tous les âges, enfants et adultes. C’est une vision réaliste et humoristique du personnage qui est un monde loin du film loufoque, coloré et caricatural de 2006 (probablement parce que le film n’a pas été un succès et n’a pas réussi à déclencher la franchise espérée).

Le résultat est un spectacle qui se veut plus Spooks que Spy Kids. Les couleurs sont sourdes et désaturées, la ligne d’horizon de Londres n’est pas brillante et optimiste, mais froide et austère. Les adultes échangent des mots tendus – et parfois des balles – dans des pièces très éclairées.

C’est un monde sans frivolité, on essaie de nier qu’il y ait quelque chose de ridicule dans l’idée que les services de renseignement britanniques recrutent un écolier pour sauver le monde. Nier l’alouette inhérente à la prémisse évite le fromage, mais le jouer directement au milieu laisse également la série se sentir po-face par endroits.

En termes d’adéquation à l’âge, il semble y avoir un budget d’un explosif par épisode, ce qui ajoute au naturalisme d’un spectacle pour adolescents. Cependant, quelques blagues étrangement non adaptées aux enfants (une référence à la pornographie d’âne, une autre à un perçage intime du corps), pourraient rendre la conversation de visualisation de la famille difficile.