in

Je vais m’en aller dans le noir (sans spoiler): True Crime With a Personal Twist

McNamara a écrit le livre Je serai parti dans le noir qui est devenu un best-seller du New York Times et cette série de la célèbre documentariste Liz Garbus n’est pas seulement basée sur le livre – elle comprend des extraits et suit les chemins du livre – mais c’est aussi l’histoire des enquêtes de Michelle et de la fabrication du livre, avec un aperçu du mari comédien et acteur de McNamara, Patton Oswalt. C’est aussi une photo de Michelle, avec un aperçu personnel de la raison pour laquelle elle était si obsédée, de sa relation fracturée avec sa mère et craint que sa compulsion à résoudre cette affaire et à terminer son livre ne provoque un conflit avec sa propre jeune fille.

Très axées sur les victimes, les docuseries nous présentent plusieurs des survivants du violeur de la zone Est et étudient l’impact de l’affaire sur eux. C’est plus qu’une chasse à un tueur, mais aussi un instantané d’une époque en Amérique – du milieu des années 70 au milieu des années 80 – où les cas de viol n’étaient pas pris au sérieux et les victimes étaient traitées horriblement, où les gens ne signalaient pas de comportement suspect et les services de police se sont régulièrement obstrués et n’ont pas partagé d’informations.

Que McNamara parvienne à gagner la confiance de Paul Holes, un enquêteur de cas froid pour le procureur de district du comté de Contra Costa est la clé. En travaillant avec d’autres «détectives citoyens» et en conduisant avec Holes pour voir les endroits où les crimes ont été commis, ils ont pu déterminer qui était cet homme, comment il aurait pu choisir ses victimes et pourquoi.

Garbus a réalisé de nombreux documents dont le biopic de Nina Simone Qu’est-il arrivé, Mlle Simone?, plus récemment, elle a réalisé un drame Filles perdues avec Amy Ryan pour Netflix qui se concentrait sur le tueur en série de Long Island, qui a également vu une femme se battre pour la justice dans le contexte d’un travail policier inadéquat et de blâmes pour les victimes.

Je m’en irai dans le noir a un penchant plus rédempteur, car nous voyons non seulement Holes et les collègues de McNamara se réunir, mais aussi les détectives à la retraite qui ont travaillé sur l’affaire et n’ont jamais abandonné et les survivants qui se réconfortent et peuvent parler franchement à quelqu’un qui comprend vraiment .