in

NOS4A2 Saison 2 Episode 1 Review: Bad Mother

Les films ne montrent jamais ce qui arrive au héros quand il s’en va au coucher du soleil, le méchant a vaincu. « Bad Mother » approfondit un peu cette idée, et c’est un truc efficace. Le showrunner Jami O’Brien a accéléré la lente transformation de Vic au cours de la première saison, passant d’une bonne fille totalisant des tee-shirts à une femme tatouée, buvant secrètement et quittant la famille. Le cœur du personnage est toujours là, et le dévouement, mais elle attend surtout que Charlie revienne, et avec sa disparition apparente, ce qui lui reste, mais pour faire face aux problèmes qu’elle a créés dans sa famille en raison de son inquiétude. beaucoup d’un vieil homme en décomposition dans le coma?

Les parallèles entre Vic et son père ne peuvent pas être ignorés à ce stade. Elle est autant victime du SSPT que lui, et malgré le fait de voir à quel point il a causé de la douleur à sa famille quand elle a grandi, Vic est déterminé à faire les mêmes erreurs que lui, mais sans l’infidélité. Elle boit trop, boit en secret pour rester hors de vue de Lou et Wayne, et quand elle atteint finalement un point de rupture après un horrible accident, elle retourne à Haverhill et laisse ses proches derrière, tout comme son père a disparu sur elle la nuit. Vic, au moins, dit au revoir à son fils avant de s’en remettre à lui, prouvant qu’elle est au moins capable d’apprendre une leçon d’histoire.

Le saut temporel est effectué proprement. Lou, qui était un personnage amusant lors de son apparition la saison dernière, reste un personnage amusant, et Jonathan Langdon a Lou agissant comme un sympathique soutien de Vic, mais ne voulant pas la laisser détruire leur famille dans le processus. Il est tolérant, compréhensif, aime clairement Vic (et le sentiment est clairement réciproque), mais à la fin de la journée, il n’y a que tant de comportements erratiques qu’il est prêt à accepter de sa part. Pour sa part, Ashleigh Cummings se glisse bien dans le rôle d’un Vic McQueen endommagé, et le vieillissement du personnage convient mieux à l’actrice, Vic semblant pris au piège dans la robe et le style de vie qu’elle avait adoptés à l’adolescence, un peu comme son père lors de la première saison. Même Maggie de Jahkara Smith a mûri plus que Vic, au moins dans la façon dont elle s’habille et comment elle se comporte dans les relations.

Vic reste dans le passé, car elle ne peut pas abandonner la peur que son passé revienne la hanter, et compte tenu du succès que Bing a à trouver le Wraith et à y remettre le moteur, sinon à le restaurer complètement, elle a raison de ne pas croire que Charlie Manx est mort. Ça a pris du temps, beaucoup de temps, mais un mal comme ça ne disparaît jamais vraiment. Pas aussi longtemps que l’attrait de Christmasland demeure et que Bing Partridge reste en liberté.

Saison deux de NOS4A2 fait un bon travail de progression des personnages et établit que cette fois, les enjeux sont beaucoup plus élevés pour Vic et Maggie qu’auparavant. Ce ne sont plus seulement des enfants qui se regroupent pour combattre le mal, ce sont des adultes avec des êtres chers et des familles qui les rendent plus vulnérables à des gens comme Bing et Charlie. Étant donné que Maggie ne peut pas utiliser ses carreaux sans avoir des crises et que le fils de Vic rêve de Charlie Manx, les choses sont beaucoup plus dangereuses au moment où le cœur desséché sur la table d’autopsie commence à battre dans la poitrine ouverte de Charlie Manx.