in

The Woods Review: Le nouveau spectacle Netflix de Harlan Coben est un conte sinueux s’étalant sur des décennies

L’écrivain américain Harlan Coben a un contrat de 14 livres avec Netflix qui a déjà donné lieu à des émissions animées L’étranger et Sûr, tous deux se déroulant en Grande-Bretagne même si les romans ne l’étaient pas. Pour sa prochaine sortie sur Netflix, le roman de Coben du même nom est transporté en Pologne, où le procureur du comté Pawel Kopinski (Grzegorz Damiecki) cherche des réponses concernant la disparition de sa sœur 25 ans plus tôt. Une série en six parties, chaque épisode fonctionnant un peu moins d’une heure, Les bois est tordu jusqu’aux derniers instants. Certains pourraient même dire aussi sinueux, avec certains motifs obliques et des fils de tracé laissés déliés à la fin. Les bois nécessite toute l’attention, et pas seulement parce qu’il est polonais et sous-titré, mais une fois que vous êtes accro, comme Pawel, vous mourrez d’envie de découvrir ce qui s’est passé il y a toutes ces années.

Nous sommes en 1994, et l’adolescent Pawel est chaperon dans un camp d’été polonais. C’est l’un des étés les plus chauds jamais enregistrés et lui et sa sœur cadette de 16 ans, Kamila, passent leurs journées à se faire de nouveaux amis, à nager dans le lac, à danser, à boire et à tomber amoureux pour la première fois. Mais un soir, quelque chose se passe et quatre des enfants – Kamila, Artur, Monika et Daniel disparaissent. Dans les jours qui suivent, Monika se retrouve la gorge tranchée et Daniel est poignardé à mort. Mais Kamila et Artur ne sont jamais retrouvés.

Des scènes de l’été grisant de 1994 sont juxtaposées à l’actuel gris et sombre – Pawel poursuit un cas de viol très médiatisé et est victime d’intimidation, de coercition et de chantage par l’un des pères de l’accusé. L’épouse de Pawel est décédée d’un cancer et peu de temps après la disparition de sa sœur, leur mère a quitté son père et n’est jamais revenue. C’est presque comme si après cette nuit fatidique, rien ne serait plus jamais vraiment bon. Mais quand un cadavre apparaît avec des coupures liées à Pawel, il semble que l’affaire pourrait être rouverte et que les fantômes de son passé refont surface.

Les bois est compliqué, en partie à cause de sa grande distribution de personnages qui sont parfois joués par différents acteurs au cours des deux périodes. Il n’est pas toujours facile de savoir qui est qui, bien que des similitudes avec la série allemande Netflix Sombre viennent de la chronologie en couches, il est loin du rabbithole époustouflant de ce spectacle, en partie parce que Les bois se concentre principalement sur deux personnages – Pawel, et son premier amour, Laura (Agnieszka Grochowska), qui sont réunis des décennies plus tard en raison de l’évolution de l’affaire.